Santé mentale

 

 

 

 

Formation : Prévenir et intervenir sur l’intimidation et la violence relationnelle

 

Objectifs

1- Acquérir les connaissances et les concepts associés du climat scolaire, des comportements prosociaux, des interventions éducatives efficaces et du processus d’amélioration des comportements dans l’ensemble de l’école.

2- Développer son expertise pour accompagner les acteurs du milieu scolaire dans leurs actions éducatives, les ateliers préventifs et les interventions dans une optique de justice réparatrice.

3- Mettre en œuvre le plan d’action pour contrer l’intimidation et la violence à l’école, l’actualiser à partir d’un portrait de situation et s’assurer de la cohérence et de la rigueur des actions préconisées.

Résumé

Le leadership de la direction d’établissement est au cœur des corrélats pour l’amélioration de l’efficacité de l’école. Par une approche pragmatique, le formateur permet aux participants de s’approprier les éléments fondamentaux des modèles de leadership (collaboratif, centré sur l’apprentissage, d’expertise, de justice sociale, conscient). Un processus d’analyse réflexive de sa pratique professionnelle et des situations de son quotidien permettra à chaque participant d’identifier ses forces et les aspects à améliorer pour actualiser son leadership et son intelligence émotionnelle afin d’établir un plan d’action pour mobiliser les stratégies pour y arriver.

Modalités

La durée de la formation est à décider en fonction des besoins. La formation pourrait être offerte à distance ou en présentiel. La formation s’adresse à tous.

 

Nos formateurs

Eric-Morissette Eric Morissette est professeur de formation pratique à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Il a pour mandat de développer des partenariats pour accompagner les directions d’école dans l’amélioration et l’efficacité du fonctionnement des équipes-écoles. Il possède un vaste champ d’expertise en éducation en particulier auprès d’une clientèle nécessitant un soutien sur le plan comportemental. Il a œuvré comme directeur d’établissement où il a supervisé l’environnement éducatif des élèves en adaptation scolaire et des élèves avec profils sportifs. Ses champs d’intérêt sont la violence et l’intimidation à l’école, l’accompagnement et le soutien en santé mentale des élèves et l’approche d’intervention éducative et d’encadrement bienveillante qui favorise la réussite scolaire.
Francois Bowen François Bowen est professeur au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. Depuis 25 ans, il a participé à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de programmes de prévention de la violence en milieu scolaire à travers notamment la création d’activités d’enseignement soutenant les apprentissages socio-émotionnels des élèves, de la maternelle à la 6e année. Les contes et l’ensemble des œuvres jeunesse apparaissent pour lui d’excellents moyens pour favoriser le développement de la socialisation en général, de l’expression et de la régulation des émotions, ainsi que de l’apprentissage à la résolution pacifique des conflits. Il a à ce titre travaillé à la mise en œuvre et à l’évaluation des programmes tels que Contes sur moi et DIRE-MENTOR qui utilisent principalement les œuvres de la littérature jeunesse.
 

 

Formation : Promouvoir la santé mentale des jeunes en milieu éducatif ou communautaire

 

Objectifs

1. Sensibiliser les participants (les acteurs des milieux éducatifs et communautaires) aux diverses approches en psychologie pour mieux comprendre les enjeux de santé mentale et de bien-être psychologique des jeunes.

2. Outiller les participants en leur proposant des principes et des pistes pour la promotion de la santé mentale des jeunes en milieu éducatif et communautaire.


Résumé

La formation abordera d’abord les diverses approches en psychologie et leurs conceptions de la santé mentale et du bien-être psychologique des jeunes. Elle proposera ensuite une compréhension de certaines problématiques fréquentes de santé mentale chez les jeunes (anxiété, dépression, difficultés d’adaptation et de comportement, etc.). La dernière partie sera consacrée aux principes et aux pistes d’intervention pour la promotion de la santé mentale des jeunes en milieu éducatif et communautaire.


Modalités

La durée de la formation est à décider en fonction des besoins. La formation pourrait être offerte à distance ou en présentiel. La formation s’adresse à tous.


Propositions de thèmes de formations

 1- La santé mentale : définitions et perspectives systémiques, développementale, psychodynamique et transculturelle 

2- Les traumatismes : de la théorie à la pratique – Comprendre pour mieux accompagner 

3- Les deuils réguliers, traumatiques ou compliqués – Comprendre pour mieux accompagner 

4- Parcours migratoires, conditions d’adversité et santé mentale des jeunes et des familles 

5- L’accompagnement psychosocial des jeunes et de leurs familles en milieu scolaire ou communautaire 

6- Les jeunes réfugiés et demandeurs d’asile : réalités psychosociales et éducatives-comprendre pour mieux intervenir

Notre formatrice

Garine Papazian-Zohrabian Garine Papazian-Zohrabian est professeure titulaire au Département de Psychopédagogie et d’Andragogie de l’Université de Montréal. Elle est Directrice scientifique de l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur les familles réfugiées et demandeuses d’asile (FRQSC). Elle est chercheure régulière du SHERPA (Recherche, Immigration et Société) et psychologue, psychothérapeute, membre de l’Ordre des psychologues du Québec. 

 Son expérience clinique, ses recherches, son enseignement et ses publications portent sur le développement de l’enfant, son adaptation et ses apprentissages, les processus normaux et pathologiques des deuils, les traumatismes et leur transmission, les processus migratoires et leur influence sur la santé mentale des jeunes, ainsi que l’influence de tous ces phénomènes sur l’adaptation de l’enfant et ses apprentissages ainsi que la construction et l’expression identitaires.

Ses principaux projets de recherche financés par le CRSH portent sur la santé mentale à l’école, le parcours pré, péri et post migratoire des élèves immigrants, réfugiés et demandeurs d’asile, la promotion du bien-être psychologique des élèves et visent le développement de nouvelles pratiques ainsi que la production de nouveaux outils pour les milieux éducatifs.

 

Formation : Favoriser le bien-être et le développement positif des jeunes en contexte de diversité et de polarisations sociales : Pistes de réflexion et d’action

 

Compétences visées

  1. Savoir : Situer la santé mentale des jeunes dans une perspective systémique et développementale afin d’intervenir d’une manière sensible tout en tenant compte de la complexité
  2. Savoir-faire : Penser ses interventions de manière inclusive et respectueuse en tenant compte de la sensibilité des sujets et des besoins des jeunes
  3. Savoir-être : Prendre conscience de sa position sociale et de ses référents culturels à l’égard d’une diversité d’enjeux en santé mentale jeunesse


Résumé

Les guerres, l’augmentation des flux migratoires, les changements climatiques, la pandémie et la crise économique actuelle ne sont que des exemples des défis importants auxquels les jeunes doivent faire face dans nos sociétés mondialisées et en transformation rapide. La COVID-19 a mis en exergue les injustices structurelles de notre société et a augmenté l’incertitude et le désespoir, contribuant à une recrudescence de toutes les formes de violence. En effet, les enjeux de discrimination et de racisme viennent s’ajouter aux enjeux non résolus du passé, tel que ceux portés par les jeunes des peuples autochtones et des communautés racisées, mettant à rude épreuve leur santé mentale. Des recherches de plus en plus nombreuses indiquent que la santé mentale des jeunes est ébranlée, surtout celle des jeunes qui appartiennent à des groupes à risque et vulnérables. Comment promouvoir le bien-être de tous les jeunes et favoriser une socialisation au vivre-ensemble dans le contexte actuel d’incertitudes et de transformations rapides? Une approche socioécologique, systémique et développementale inspirée par les principes de justice sociale est essentielle pour pouvoir accompagner sensiblement nos jeunes et favoriser leur épanouissement. Des pistes de réflexion et d’intervention inspirées par une approche antioppressive et transculturelle seront présentées.


Modalités

La durée de la formation est à décider en fonction des besoins. La formation pourrait être offerte à distance ou en présentiel. La formation s’adresse à tous.


Notre formatrice

Diana Miconi Diana Miconi est professeure adjointe à la Faculté des sciences de l’éducation au Département de psychopédagogie et d’andragogie de l’Université de Montréal dans le domaine du développement de la santé et du bien-être des adolescents. Psychologue clinicienne de formation, elle est membre de l’Ordre des psychologues du Québec. Elle a obtenu son doctorat de recherche en psychologie du développement en Italie et poursuivi ses études postdoctorales au département de psychiatrie sociale et culturelle à l’Université Mc Gill. Son approche en formation et intervention est inspirée par les principes de la formation transculturelle, axée autour de l’importance d’une posture réflexive, critique et inclusive favorisant la promotion des compétences et la mobilisation des ressources individuelles et collectives. Ses projets de recherche actuels conjuguent la recherche et l’intervention et peuvent être regroupés en deux axes principaux: 1) la résilience des adolescents et des familles vulnérables (immigrantes, réfugiées, en attente de statut); et 2) la vulnérabilité et la résilience à la détresse psychologique et à la violence chez les jeunes.

 

Contactez-nous

3 + 13 =